FAFPA : Vers la réinstauration de la TFP

FAFPA : Vers la réinstauration de la TFP

Douze jours après sa nomination, le tout nouveau Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mohamed Salia TOURE, a rencontré le 16 octobre 2020, la Direction Générale du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA).

 Pour le Ministre, c’est une prise de contact, faire connaissance avec le personnel du Fonds et dévoiler les ambitions qu'il nourrit pour le grand Département de l’Emploi et de Formation Professionnelle.

 Pour ce premier échange, le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a expliqué les importants défis et programmes proposés par les autorités actuelles. Il a noté que les défis sont énormes et les a invités au travail.

 Le Ministre a rappelé que le FAFPA a été une structure qui a beaucoup formé les jeunes. "Ma priorité sera axée sur la formation des jeunes. Nous avons plus de 790 000 jeunes qui ne sont pas en situation d’emploi. C’est une bombe sociale qu’il va falloir désamorcer", a-t-il souhaité.

 La Direction Générale et le personnel du FAFPA étaient démoralisés depuis l’annonce de la suppression de la taxe de formation professionnelle (TFP) par le gouvernement.

 Le Directeur Général du FAFPA, Mohamed Albachar TOURE, a expliqué que le Fonds a pour mission de contribuer à la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière de formation professionnelle qualifiante, continue et par apprentissage. Il a précisé que des contraintes récurrentes ont porté sur la faible mobilisation de la ressource principale du Fonds. Il s’agit de la TFP, recouvrée par la Direction Générale des Impôts et mise à la disposition par le Trésor public.

 La TFP a été remplacée par la contribution forfaitaire à charge de l’employeur (CFE) en 2019. Pour sa part, le secrétaire général du comité syndical du FAFPA, Monsieur Madani CAMARA, a rassuré le Ministre d’un climat social apaisé au sein du Fonds. Il a annoncé quelques préoccupations dont la suspension de la TFP.

 Le Ministre Mohamed Salia TOURE a donné l’assurance aux travailleurs de la structure que son agenda sera la réinstauration de la taxe de formation professionnelle. "Nous devons ensemble, main dans la main, œuvrer pour la recherche des ressources pour veiller à l’utilisation correcte de ces ressources", a-t-il déclaré.

 Lassana Coulibaly du Journal le « Guido »

 


Imprimer