Cérémonie d'Ouverture de l'Académie de Gestion des Centres de Formation Professionnelle

Cérémonie d'Ouverture de l'Académie de Gestion des Centres de Formation Professionnelle

Le Ministre de l’Emploi et de la formation Professionnelle Maître Jean Claude SIDIBE a présidé ce lundi 27 janvier 2020 la cérémonie d’ouverture de l’académie de gestion des Centres de formation professionnelle.

Dans son allocution, il a souligné l'Importance d'une telle formation première à son genre en Afrique
En présence du Chef de Bureau de l’Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg au Mali ; le représentant de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) ; les membres du Cabinet du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ; les responsables des services du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

La cérémonie d’ouverture de l’Académie sur la gestion des centres de formation professionnelle initiée par le Projet d’Appui à l’Amélioration de l’Employabilité des Jeunes dans des Circuits productifs (Projet ML/15/02/Lux) sur financement du Grand-Duché de Luxembourg et mise en œuvre par le Bureau International du Travail.

En cette circonstance solennelle, je voudrai saluer la présence de nos partenaires de coopération à qui j’exprime la reconnaissance du Gouvernement pour les appuis multiformes. Je me réjouis également que des experts de l’UNESCO et du Conseil National du Patronat du Mali soient associés à cet exercice.

La gestion des centres de formation professionnelle, qui est le thème de la présente académie est au centre des préoccupations de mon département, qui est chargé de mettre en œuvre la politique nationale de la formation professionnelle adossée à la loi N°2016-026/P-RM du 14 juin 2016 relative la formation professionnelle et son Décret d’application N°2017-0466/P-RM du 12 juin 2017.

Le rappel de ces dispositions sur la formation professionnelle m’a paru nécessaire pour souligner l’importance des objectifs fixés par l’Académie sur la gestion des centres, animée par le Centre International de Formation de l’OIT à Turin. Lesdits objectifs cadrent avec les réformes en cours menées par mon département en collaboration avec les acteurs et bénéficiaires de la formation professionnelle, ainsi qu’avec les partenaires techniques et financiers du Secteur.
L’activité est en adéquation avec la vision de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat qui a fait de la valorisation des ressources humaines une priorité.

Vecteur de création d’emploi, la formation professionnelle est un levier de compétitivité pour les entreprises, donc un tremplin de travail et d’employabilité pour les jeunes. Au regard de ces rôles, il y a lieu de s’interroger en partie sur la gouvernance des centres de formation professionnelle. Elle n’est pas sans faille. Les gestionnaires des CFP doivent être en mesure de comprendre les enjeux en cours et de maîtriser les outils et les pratiques innovantes pour optimiser la gestion de l’offre de formation. Il y a donc nécessité de renforcer leurs capacités de gestion.
Monsieur le représentant de l’Organisation Internationale du Travail (OIT)
Le sujet, qui nous réunit ce matin fait partie des objectifs du Programme Pays pour la Promotion du Travail Décent (PPTD) du Mali.

Tout en me réjouissant des annonces du BIT pour le semestre 2020, en ce qui concerne les activités de création d’entreprises en direction des jeunes, je souhaite que le Centre International de Formation de l’OIT apporte un appui technique au Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et le Conseil National du Patronat du Mali sur la concrétisation de leur partenariat-public-privé en matière de gestion des centres de formation professionnelle.

Monsieur le Chef de Bureau de l’Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg au Mali, le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle est un partenaire présent des différents Programmes Indicatifs de Coopération. Cela témoigne du partenariat fécond instauré avec votre pays. Le prochain Comité de pilotage du Projet d’Appui à l’Amélioration de l’Employabilité des Jeunes dans des circuits productifs sera l’occasion de faire le point des résultats obtenus en 2019 et de fixer les objectifs pour 2020, qui s’annonce déjà prometteurs avec les annonces du BIT et la tenue de la présente académie. C’est le lieu d’exprimer ma satisfaction du partenariat à trois : Luxembourg-BIT-Ministère.

Mesdames, Messieurs les directeurs, économes et surveillants généraux des centres de formation professionnelle chers participants
Vous êtes des acteurs de la formation professionnelle en relation directe avec les jeunes apprenants, d’où votre positionnement stratégique pour ce qui est de l’employabilité et de l’insertion des sortants. D’où l’ardente obligation de renforcer vos capacités en matière de gouvernance des centres relevant de vos responsabilités.

Je voudrais vous inviter à vous approprier des concepts de cette formation en participant activement et de façon constructive, aux travaux de cette académie afin de jouer pleinement votre rôle pour l’employabilité et l’insertion des jeunes de vos zones d’intervention. Je reste convaincu que l’expertise du Centre International de Formation de Turin vous aidera à combler vos attentes en matière d’outils de gestion d’un centre de formation.

Mesdames et Messieurs,

Avant de terminer mon propos, je voudrais renouveler le témoignage de notre infinie gratitude aux partenaires techniques et financiers que sont le Luxembourg et le BIT, qui soutiennent les jeunes à travers le projet : « Appui à l’Amélioration de l’Employabilité des Jeunes dans des Circuits productifs ».
En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouverts les cours de l’Académie sur la gestion des centres de formation professionnelle.

 


Imprimer